SCAN’18 – Immersion – émersion

Immersion – émersion
et conception de projets architecturaux et urbains

Actes du 8ème Séminaire de Conception Architecturale Numérique

Édité par Thomas Leduc et Francis Miguet

edp sciences – 2018

Résumé :

SCAN rassemble des chercheurs autour de questionnements portant sur les implications du numérique en conception architecturale. Après avoir abordé les thèmes de l’esquisse numérique (2005), de l’image numérique (2007), des approches environnementales (2009), de l’espace collaboratif (2010), des complexités des modèles de l’architecture numérique (2012), de(s) l’interaction(s) des maquettes numériques (2014), du paramètre de modélisation morphologique au paramètre de spécification constructive (2016), cette 8e édition, organisée par l’UMR AAU à l’école nationale supérieure d’architecture de Nantes, prolonge la réflexion en se donnant pour ambition de traiter de la dynamique immersion-émersion et de ses apports à la conception de projets architecturaux et urbains.

En accord avec les conclusions des précédentes éditions du séminaire, nous convenons que la conception architecturale numérique ne peut se résumer à la seule utilisation d’un ensemble d’outils logiciels et qu’elle transforme fondamentalement le processus de projet. L’injection de la mesure systématique comme celle du paramètre (au sens paramétrique), dans le continuum qui va du modèle à la matérialité, interagit avec l’ensemble des autres dimensions du projet, notamment historiques, culturelles, sociétales, esthétiques et économiques. Le processus de conception bénéficie alors d’apports potentiellement très diversifiés, tant en termes de réactivité et de capacité conversationnelle, que de réplicabilité et de transposabilité, mais aussi de prise en compte des éléments de contexte (l’insertion d’un nouveau bâtiment dans un environnement se doit notamment d’exploiter au mieux les ressources utiles de l’environnement tout en minimisant sa propre empreinte sur l’existant), du comportement énergétique, mécanique et thermique des structures, d’analyse du cycle de vie des composants, de modes d’habiter, etc.

Cette assistance à la conception, véritable levier ubique, multiforme et démultiplicateur, nous donne à voir des facettes et éléments de contexte qui nous étaient auparavant inaccessibles. Il nous immerge aussi — au risque de la submersion — dans le site, dans la maquette, dans les données, dans le projet… débauche de flux enveloppants, perpétuels quémandeurs d’attention.

SCAN’18 propose d’interroger la tension entre immersions multiples et émersion (et la notion d’attention qu’elle peut impliquer), en référence par exemple aux dispositifs numériques ubiques qui permettent au sujet in-situ de disposer conjointement d’un point de vue ex-situ, enveloppant, de réseaux. Cette question, ainsi que toutes celles qu’elle convoque, a de nombreuses implications pour la recherche et la pédagogie qui est conduite dans nos établissements et plus généralement pour la production architecturale et urbaine.

Préface

Articles

Modélisation, représentation et cartographie des formes du décor architectural – par Rached Barbouche (ENAU, Tunisie)

Mesure et représentation cartographique de l’impression de confinement d’un piéton immergé dans la ville – par Houda Belgacem, Thomas Leduc (AAU-CRENAU, France) et Marjorie Musy (CEREMA, France)

Echelles diffuses : Prospectives de conception via matière et VR – par Eglantine Bigot-Doll (MAP-Aria, France)

Traçabilité de l’usage des outils de conception dans un processus collaboratif – par Xaviera Calixte (ULg, Belgique), Samia Ben Rajeb (ULB, Belgique) et Pierre Leclercq (ULg, Belgique)

Quand le BIM met la maquette à l’épreuve du numérique – par Emilien Cristia (MAP-MAACC et IDHES, France), Pierre-Paul Zalio (IDHES, France) et François Guéna (MAP-MAACC, France)
DOI: https://doi.org/10.1051/shsconf/20184701007

Le BIM6D comme levier pour une architecture circulaire – par Charlotte Dautremont (ULg, Belgique), Charlélie Dagnelie (Quercus Architecture, Belgique) et Sylvie Jancart (ULg, Belgique)

Caractérisation et restitution vidéographique des ambiances urbaines – par Gabriel Giraldo, Myriam Servières, Vincent Tourre (AAU-CRENAU, France), Valerio Signorelli (UCL, Royaume-Uni) et Aurore Bonnet

Pratique BIM-agile d’élicitation et de raffinement des intentions architecturales : le Micro Poker – par Henri-Jean Gless, Damien Hanser et Gilles Halin (MAP-CRAI, France)

Émergence de morphologies pour l’acoustique des espaces de performance – par Antoine Gros (MAP-ARIA, France)

L’adoption du BIM dans les agences d’architecture en France – par Élodie Hochscheid et Gilles Halin (MAP-CRAI, France)

Stratégies de prospect du droit solaire par l’immersion – par Laila Koubaa Turki, Khaoula Raboudi (ENAU, Tunisie) et Abdelkader Ben Saci (AAU-CRESSON, France)

Mécanismes de Bricard: Quelles applications dans un système déployable ? – par Chloé Lefeu, Margaux Gillet et Marc Mimram (ENSAVT, France)

Les dimensions de la perspective, quand les modes de représentations européennes et chinoises rencontrent l’image numérique – par Laurent Lescop (AAU-CRENAU, France), Yang Lu (AAU-CRENAU, France et Hochschule Anhalt, Allemagne)

Écosystème de représentations et apprentissage de la conception – par Julie Milovanovic, Daniel Siret, Guillaume Moreau et Francis Miguet (AAU-CRENAU, France)

Etude sur la déformabilité de la nappe – par Pierre-Philip Pechenart, Margaux Gillet et Marc Mimram (ENSAVT, France)

L’immersion pour l’appréhension des outils de modélisation paramétrique en conception architecturale – par Adeline Stals, Catherine Elsen et Sylvie Jancart (ULg, Belgique)

Modélisation par le flux – par Milovann Yanatchkov (MAP-MAAC, France)

Morphogenèse et fabrication d’une forme structurellement informée : expériences pédagogiques sur les systèmes funiculaires – par Roberta Zarcone, Ahmed Hussein et Mohammad Mansouri (GSA, France)

Détails

Social and Human Sciences
SHS Web of Conferences